La Zakat (aumône purificatrice)

La Zakat (aumône purificatrice)

Le premier sens du mot arabe zakât est purification. En effet, la zakât est le troisième pilier de l’Islam et est une manière, dans sa signification première, de se purifier au travers des biens que l’on a acquis légalement.

Pourquoi s’acquitte-ton de la Zakat ?

Purifier l’âme humaine de l’avarice, de l’avidité et de la convoitise.

Aider les pauvres et les plus démunis. La zakât favorise ainsi une véritable entraide sociale en étant une œuvre d’utilité public.

Limiter l’accumulation et la concentration de biens chez les riches afin qu’ils ne soient pas aux mains d’une minorité de la société.

Qui peut en bénéficier

  • Le pauvre. Il n’a pas de quoi subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux dont il a la charge (épouse(s), parents, enfants…). Ces besoins sont la nourriture mais aussi le logement, les vêtements, etc. De même, il est possible que des non-musulmans dans le besoin puissent en bénéficier.
  • Le nécessiteux. La différence avec le pauvre est illustré dans le hadith suivant : 
”Le nécessiteux n’est pas celui qui va d’une personne à une autre, congédié par une bouchée ou deux, par une ou deux dattes, mais le nécessiteux est celui qui n’a rien à dépenser et dont on ne soupçonne pas la privation pour lui venir en aide et qui ne se présente pas pour demander l’aumône.” (Sahih Al-Boukhari)
  • Les collecteurs de la zakât qui se déplacent de maison en maison. Il y a aussi les secrétaires et les intendants qui s’occupent de la gestion de cette aumône.
  • Les nouveaux convertis. La zakât peut être utilisée afin de raffermir le cœur des personnes qui viennent juste de se convertir. .
  • L’affranchissement des esclaves musulmans. Ainsi, le musulman désireux de plaire à Dieu rachète et affranchi un ou plusieurs esclaves.
  • Les endettés. Les personnes ayant contractés une dette dans un but pieux peuvent bénéficier de la zakât afin de s’en acquitter.
  • La voie de Dieu. La voie de Dieu comprend principalement la guerre sainte (utilisée par exemple pour l’équipement, le ravitaillement, etc.) mais aussi tout ce qui est d’utilité public tels que la construction d’hôpitaux, de dispensaires, l’achat de fournitures pour les mosquées. La guerre sainte est cela-dit prioritaire.

Le voyageur. Celui qui est loin de chez lui et qui a besoin de se nourrir ou se vêtir par exemple. Il peut bénéficier de la zakât. S’il est riche et a la possibilité d’emprunter de l’argent, il doit le faire plutôt que de bénéficier de la zakât.